Des toilettes communautaires à Pune, en Inde - Photo © Archipel&Co/ Maja Bialon

Améliorer l’expérience utilisateur : un moyen d’inciter les populations à faibles revenus à adopter de meilleures pratiques d’assainissement

Bérangère Magarinos-Ruchat, Responsable développement durable, Firmenich
Maureen Ravily, Manager, Archipel&Co

Depuis plusieurs décennies, l’accès à l’assainissement est généralement abordé sous l’angle des infrastructures : la plupart des initiatives ont en effet privilégié la construction d’installations et le développement technologique. Si ces innovations sont essentielles, elles ont tendance à occulter un élément crucial : l’expérience utilisateur. Le présent article se penche sur cette question, plus précisément sur le cas des mauvaises odeurs. Il présente les principales conclusions d’un projet de recherche mené par Firmenich, la Fondation Bill & Melinda Gates et Archipel&Co, qui explore le rôle des mauvaises odeurs dans les décisions relatives à l’assainissement dans dix quartiers urbains à faibles revenus au Kenya, en Afrique du Sud, en Chine et en Inde.

PDF
La Revue de l'Institut Veolia - "Eau, déchets, énergie : quel avenir pour les services essentiels en Afrique ?" (5.67 Mo)