L’architecture face aux enjeux de qualité de l’air intérieur

Dietmar Feichtinger
Architecte, Feichtinger Architectes

Lors de la conception d’un bâtiment, les solutions proposées en matière de qualité de l’air intérieur doivent être adaptées aux différents contextes et usages. Les choix et arbitrages effectués en matière de système de ventilation, de volume et de débit d’air vont fortement
dépendre du type de bâtiment dont il est question. Il n’y a pas de réponse toute faite, il est nécessaire d’analyser finement les contraintes et besoins pour proposer des solutions de remédiation correctement dimensionnées.

La qualité de l’air intérieur dépend de très nombreux facteurs. Au-delà des caractéristiques techniques du bâtiment, une amélioration de la qualité de l’air doit également passer par des mesures ambitieuses visant à réduire la pollution extérieure, ainsi que par l’activation de leviers en matière de sensibilisation et de modification des habitudes et des comportements dans l’usage quotidien des bâtiments.

On peut distinguer deux grands défis en matière de qualité de l’air dans les futurs projets de construction : la difficulté de proposer une solution adaptée aux besoins et seuils de confort et de tolérance des différents individus, avec des enjeux en matière de judiciarisation de la qualité de l’air ; et la manière de combiner high tech et low tech en limitant notre dépendance au tout-électronique. La réflexion autour de ces enjeux ne doit pas cependant conduire à des non-sens architecturaux, comme cela a pu être le cas pour d’autres thématiques liées au bâtiment telles que l’efficacité énergétique. Une ligne de conduite peut porter sur la recherche de la simplicité et de la cohérence : dans tout projet de construction et de rénovation, il faut aller à l’essentiel en privilégiant notamment les matériaux bruts et en respectant la nature des éléments.

PDF
La Revue de l'Institut Veolia - Qualité de l'air intérieur (2.95 Mo)