Le plastique selon une perspective planétaire

Par Erin Simon,
Directrice de la recherche et du développement durable, WWF

Comme tous les matériaux, le plastique présente à la fois des inconvénients et des avantages1, 2, 3. Cependant, la plupart des plastiques actuels sont produits à partir de ressources fossiles non renouvelables et, chaque jour, des quantités énormes de plastique s’ajoutent aux déchets marins existants4. Le plastique mal géré représente également une occasion manquée de récupérer et de réutiliser des matériaux précieux5. Pour résoudre ce problème d’envergure mondiale, il convient de faire preuve d’innovation dans la conception des produits et dans la gestion des déchets. Deux solutions peuvent nous aider à réduire les contraintes que nous exerçons sur la planète : l’approvisionnement responsable de nouveaux plastiques et un système circulaire où les matériaux sont utilisés plusieurs fois6, 7.

Pour tenter de résoudre le problème du plastique à l’échelle mondiale, il convient de procéder à une analyse globale et de mettre en place des changements à toutes les étapes du cycle de vie de ce matériau. Le WWF a créé deux plateformes qui s’efforcent de résoudre les problèmes liés à l’approvisionnement en matières premières et aux déchets plastiques : l’alliance pour les matières bioplastiques (« Bioplastic Feedstock Alliance ») et la vision circulaire des matières (« Cascading Materials Vision »). Via ces projets, le WWF collabore avec de nombreux partenaires en vue d’identifier et de mettre en oeuvre des changements durables et d’instituer un marché mondial pour la gestion durable des matériaux. Ces initiatives rassemblent des entreprises, des organisations non gouvernementales, des chercheurs et des décideurs engagés. Leur objectif : un avenir où nous pourrons nous approvisionner et utiliser les plastiques de façon plus réfléchie et responsable.

« Bioplastic Feedstock Alliance » (BFA) explore l’utilisation et les impacts du bioplastique. Le WWF a développé une méthodologie visant à aider les membres de BFA à évaluer les risques de la chaîne d’approvisionnement associés à des matières premières bioplastiques spécifiques.

« Cascading Materials Vision » est une plateforme qui aspire à instituer un système global de gestion efficace des matériaux. Ce cadre commun est utilisé pour amener les secteurs concernés à se tourner vers des solutions réalisables, durables et inclusives, susceptibles de s’attaquer aux problèmes systémiques qui empêchent la création, la commercialisation et l’utilisation des matériaux secondaires (c’est-à-dire des matières qui ont déjà été utilisées au moins une fois). BFA et « Cascading Material Vision » s’inscrivent dans le cadre d’une économie circulaire.

---

1. « The New Plastics Economy: Rethinking the future of plastics », Fondation Ellen MacArthur.

2. P. Roy et al., « A review of life cycle assessment (LCA) on some food products », J. Food Eng., vol. 90, n° 1, p. 1–10, janvier 2009.

3. K. Marsh et B. Bugusu, « Food Packaging— Roles, Materials, and Environmental Issues », J. Food Sci., vol. 72, n° 3, p. R39–R55, avril 2007.

4. « Plastics in the Ocean », 2017. Ocean Conservancy. 7 mars 2017. https://oceanconservancy.org/trash-free-seas/

5. « Cascading Materials: Extending the life of our natural resources | Projects | WWF », World Wildlife Fund. [en ligne]. Disponible : https://
www.worldwildlife.org/projects/cascadingmaterials-
extending-the-life-of-our-naturalresources
.
[consulté le 16 février 2018].

6. « La stratégie UE sur les matières plastiques dans une économie circulaire », Commission européenne, janvier 2018.

7. A. Grabowski, « Responsible Bioplastics », p. 10, novembre 2015.

PDF
Téléchargez "L'indispensable réinvention des plastiques" - Institut Veolia 2019 (6.45 Mo)