Le secteur informel : maillon clé du recyclage dans les pays en développement

Par Siddharth Hande
Fondateur et PDG, Kabadiwalla Connect

Dans les villes des pays en développement, la récupération des déchets post-consommation est prise en charge par le secteur informel. Selon Kabadiwalla Connect, une entreprise sociale de technologie basée à Chennai, tirer parti de l’écosystème informel des recycleurs de déchets urbains permettrait de réduire de 70 % la quantité de déchets envoyés en décharge dans les villes indiennes.


Dans le scénario actuel, les municipalités, les marques multinationales et les acteurs de la gestion des déchets ont des difficultés à travailler efficacement avec les acteurs informels, bien que les avantages – commerciaux, environnementaux et sociaux – qu’il y aurait à former des partenariats soient indéniables. En misant sur un processus commercial unique et une technologie récompensée, Kabadiwalla Connect intègre l’écosystème informel à la chaîne logistique inversée et aide les municipalités, les marques et les entreprises de gestion des déchets du monde en développement à récupérer des déchets postconsommation de manière efficace et plus inclusive.


Au lieu d’aborder l’informalité comme un problème, Kabadiwalla Connect utilise sa plateforme technologique pour tirer parti de l’infrastructure informelle existante, et mettre en place un système de gestion des déchets plus efficace. La plateforme KC rend l’écosystème informel plus accessible aux autres acteurs. Ainsi, les municipalités peuvent utiliser l’infrastructure informelle pour réduire leurs coûts d’exploitation, les entreprises de gestion des déchets peuvent s’approvisionner auprès d’elle, les sociétés peuvent s’acquitter de leur responsabilité élargie des producteurs par son intermédiaire, tandis que les ménages et les petites entreprises peuvent envoyer leurs déchets recyclables directement aux collecteurs informels qui en font partie.

PDF
Téléchargez "L'indispensable réinvention des plastiques" - Institut Veolia 2019 (6.45 Mo)