© Médiathèque VEOLIA - Stéphane Lavoué

"Demain, la ville africaine"

Un cycle de débats en partenariat avec Le Monde Afrique

L'Institut Veolia lance un cycle de conférences en partenariat avec Le Monde Afrique et Cities sur le thème "Demain, la ville africaine". Ces rencontres seront l'occasion d'analyser l'urbanisation du continent et ses enjeux. Elles se tiendront en présentiel et en ligne, en novembre et en décembre.

Lancement à Rabat, synthèse à Paris

A Rabat, le 4 novembre, des experts* évoqueront les freins mais aussi les leviers pour développer et exploiter des services essentiels pour le plus grand nombre. Le 18 novembre, à Abidjan, il sera question de l'avenir des villes dites “intermédiaires”, avant une conférence en ligne, le 1er décembre, dédiée à l'économie circulaire sur le continent. A Paris, le 9 décembre, au siège du Monde, une synthèse des débats sera proposée.

Les thèmes du cycle “Demain, la ville africaine”

  • Jeudi 4 novembre, à Rabat (Maroc)  : La ville de 2030 

Selon l’Unicef et l’Organisation mondiale de la santé, seuls 37% de la population africaine dispose de l’eau à domicile en quantité et qualité suffisantes. Et moins de 20 % de la population africaine a accès à un système d’assainissement géré en toute sécurité. Accès de tous à l’eau potable, à l’assainissement, à l’électricité, à la gestion des déchets…, tous ces services essentiels figurent parmi les grands défis africains. Et ce, que ce soit dans les territoires isolés dépourvus de services publics ou aux périphéries des grandes villes. 
 

  • Jeudi 18 novembre, à Abidjan (Côte d'Ivoire) : Façonner une Afrique des villes à taille humaine

Si l’Afrique connaîtra le taux de croissance urbaine le plus rapide du monde jusqu'en 2050, l’essentiel de cette croissance s’opère dans les petites et moyennes villes. Ces agglomérations bénéficient d’une visibilité plus faible mais jouent un rôle essentiel dans la structuration du réseau urbain : elles atténuent les effets secondaires de l’urbanisation des métropoles et créent des pôles d’équilibre avec les territoires ruraux.
 

  • Mercredi 1er décembre, en ligne : Un continent sous le signe de l’économie circulaire

Avec une population africaine estimée à 2,8 milliards d’habitants en 2060, l’adoption de pratiques de consommation et de production viables à long terme, compatibles avec la lutte contre le réchauffement climatique, est essentielle pour l’Afrique. La transition vers une économie circulaire peut être une source d’opportunités pour la création d’emplois durables : elle peut aussi limiter les problèmes de santé, améliorer le bien-être des populations et freiner le réchauffement climatique en répondant aux besoins croissants. 

> Ces conférences seront relayées sur les sites web et les réseaux sociaux de l’Institut Veolia, et du Monde Afrique

Dans la revue de l'Institut Veolia, Quel avenir pour les services essentiels en Afrique ?, 20 personnalités et experts se sont posé la question de l'accès aux services essentiels, en particulier l’eau, l’assainissement, la collecte et le traitement des déchets, ainsi que la fourniture d’énergie. Comprendre son importante, cartographier les innovations prometteuses, les bonnes pratiques et les écueils à éviter, identifier les leviers de déploiement... Des pistes de réflexion et d'action à retrouver en accès libre.

*Le 4 novembre à Rabat interviendront Driss Benhima, ancien directeur de l’ONE, ministre des Transports et Wali, Moncef Ziani, directeur général du Conseil économique, social et environnemental du Maroc, Sheryn Ziani, directrice de la Coalition pour la valorisation des déchets, ou encore Nabil Touzani, secrétaire général de Renault Maroc, et Salima Naji, architecte, urbaniste.