Photo © Adobe Stock

rePATRN : une collaboration avec des ramasseurs de déchets informels

Jeffrey Provencal
Fondateur et responsable du développement commercial de rePATRN au Ghana

Au Ghana, la conjonction entre croissance démographique et croissance économique a entraîné une augmentation considérable du volume des déchets. Le plastique est l’un des problèmes majeurs, notamment les bouteilles en plastique. Et si les ramasseurs de déchets informels collectent le plastique et divers matériaux susceptibles de générer de la valeur, il n’existe pour l’heure aucune politique ni infrastructure adéquate pour la gestion des déchets.

L’idée de rePATRN, en tant que société de recyclage, part d’un constat tout simple : malgré l’omniprésence du plastique PET dans le pays, la seule solution de recyclage était une société basée en Afrique du Sud. L’objectif ultime de rePATRN se dessine alors : créer une solution pour recycler d’importants volumes de plastique PET, en s’appuyant sur le secteur informel.

PDF
La Revue de l'Institut Veolia - "Eau, déchets, énergie : quel avenir pour les services essentiels en Afrique ?" (5.67 Mo)