Solutions électriques décentralisées : quand l’innovation ne fait pas une politique de services essentiels

Sylvy Jaglin
Chercheure au LATTS et professeure à l’Université Gustave Eiffel

Emmanuelle Guillou
Doctorante au LATTS

Le paysage électrique africain se transforme profondément depuis plusieurs années. Les solutions solaires off-grid font désormais partie de ce nouveau paysage. Cependant, le manque de coordination entre les autorités et surtout l’incertitude qui règne autour de la durabilité ou non des installations off-grid, vis-à-vis d’un réseau central qui vise à s’étendre, freinent le développement du secteur. Cette situation est favorable à certains intermédiaires de marché, comme les startups ou les petits revendeurs d’équipements solaires individuels.

Tandis que les uns s’appuient sur un service client de qualité et des technologies de pointe (SHS à batteries modulables, interconnexions des kits solaires individuels), les autres répondent à une demande d’équipements solaires à bas coût. Des interrogations se posent sur l’articulation entre politiques publiques et mécanismes de marché. Les régulations actuelles, faute de vision holistique et de cohérence, ne parviennent à ce stade pas encore à penser réellement l’hybridation des solutions.

PDF
La Revue de l'Institut Veolia - "Eau, déchets, énergie : quel avenir pour les services essentiels en Afrique ?" (5.67 Mo)